Rechercher

DONNER UN SENS À SA VIE

Je n’arrive pas à donner un sens à ma vie, qui me donne envie de me lever le matin, pourquoi et comment faire ?


Voilà un objectif, que bon nombre d’entre nous, nous sommes fixés, nous fixons actuellement ou nous fixerons un jour : donner un sens à notre vie. pour ma part, depuis toute petite je cherchais désespérément à donner un sens à ma vie grâce à un emploi, qui me donnerait envie de me lever chaque matin et qui correspondrait à mes valeurs, ma personnalité et mes envies. J’étais persuadée qu’en trouvant le métier de mes rêves, et bien je donnerai un sens à ma vie et je serai heureuse, facile en somme.


Choisir, devenir, grandir

Lorsque j’étais en maternelle je voulais devenir pâtissière car le garçon dont j’étais amoureuse voulait devenir boulanger. Je mettais dit qu’il tomberait à coup sûr amoureux de moi si j’étais pâtissière, car un boulanger à toujours besoin d’une pâtissière. On peut voir cette histoire sous deux angles, soit j’avais déjà un bel état d’esprit d’entrepreneuse, soit j’avais vraiment l’esprit tordu, à vous de choisir. Puis en primaire j’ai voulu être archéologue, car j’étais passionnée par l’histoire et que je rêvais déjà de voyage et d’indépendance. Arrivée au collège, je voulais être avocate car je ne supportais pas la moindre injustice (c’est d’ailleurs toujours le cas). Arrivée au lycée c’était décidé je voulais être journaliste, car j’avais l’envie de partager et surtout un de mes professeurs m’avait dit que je n’étais pas très douée à l’écrit, et j’étais bien déterminée à lui prouver le contraire. Mon bac en poche je voulais devenir attachée de presse, une fois en école de communication pour devenir attachée de presse, j’ai choisi une autre voie, celle du visual merchandising, et j’ai exercé ce beau métier plusieurs années.


L’illusion

J’étais arrivée à ce métier un peu par hasard grâce à une opportunité, puis une autre, et rapidement j’avais eu de belles responsabilités, je voyageais, je gagnais bien ma vie, j’étais au contact des gens et je me sentais fière d’être là où j’étais. Mon ego m’a fait croire que cette vie était celle dont j’avais rêvé, j’étais manager d’équipe à 24 ans, j’avais de l’argent, et surtout j’’avais un travail avec beaucoup de responsabilités, ce qui me donnait l’impression de donner un sens à ma vie, car je me levais en sachant que ma journée allait être bien remplie. Mais remplir sa vie, ne veut pas dire qu’on en a trouvé son sens. Lorsque les choses ont commencé à devenir un peu moins rose pour moi au travail, (nouveau manager avec qui l’entente était loin d’être bonne), j’ai commencé à me dire que finalement je n’avais peut-être pas vraiment trouvé un sens à ma vie. Qu’est-ce que je désirais, qu’est ce que j’attendais de mon quotidien, avais-je une mission à remplir sur cette Terre ? Chaque matin je me levais triste, avec la boule au ventre à l’idée de ne pas vivre MA vie, la vraie, celle pour laquelle j’étais venue au monde, celle qui me ferait vibrer, exister, celle qui m’apaiserait enfin. J’ai commencé à réfléchir beaucoup, beaucoup, beaucoup trop. Je me suis mise à intellectualiser un process qui ne dépendait absolument pas de moi, mais à cette époque, je ne l’avais pas encore compris.


Destin

Et alors une rencontre changea ma vie. Cette histoire est d’ailleurs extraordinaire à mes yeux et je me dois de la partager avec vous ici. Un dimanche parmi tant d’autres, j’étais à la FNAC entrain de chercher mon prochain livre. Étant en pleine remise en question personnelle, j’étais bien évidemment au rayon développement personnel, mes yeux se posèrent alors sur une autre étagère et je vis une magnifique couverture de couleur, dessiné sur le dessus, une Femme qui semblait Indienne. Sans même prendre le temps de lire le résumé ou même le titre, je l’achetais et rentrais chez moi. Ce soir-là, je décidais de regarder le film de Claude Lelouch TOI + MOI qui passait à la télévision. Après quelques minutes de film, le personnage principal parlait d’une Femme nommée Amma. J’avais un sentiment de déjà vu, pourtant je n’avais jamais vu ce film. Je me levais alors pour aller chercher mon sac et en sorti le livre acheté plus tôt. Je me souviens avoir souri en lisant le titre : ce qu’AMMA dit au Monde. Je finissais le film tranquillement le livre à mes côtés, et le cœur étrangement apaisé. Quelques jours plus tard, je dévorais ce livre, chaque mot d’Amma résonnait en moi et faisait écho à une part de mon être que j’avais oublié, mon âme. A cette époque je pratiquais déjà le Kundalini Yoga et je sentais que cette pratique m’aidait à sortir du brouillard. Une fois le livre terminé, j’étais décidé, je voulais rencontrer Amma. En cherchant sur Internet je découvris qu’elle venait en France quelques mois plus tard.


Amma, maman

Je me souviendrais toute ma vie de ce jour, je m’étais levée aux aurores pour être sûre de voir Amma. Après avoir attendue une petite heure, j’avais enfin mon ticket pour la voir. Assise dans cette salle, je me souviens encore de l’émotion qui m’a saisi lorsqu’elle est entrée, j’étais subjuguée par cette Femme, impressionnée par tant de dévotion, de compassion. Il émanait d’elle cette force tranquille qui pouvait apaiser tous les esprits, il émanait d’elle cet amour inconditionnel qui apaise tous les cœurs. Je suis restée une bonne heure à la regarder enlacer un à un les gens qui venaient à elle, je me disais voilà une Femme qui a donné un sens à sa vie. Amma est connue comme la Femme aux câlins, mais lorsqu’elle vous prend dans ses bras, vous tombez dans l’amour universel et inconditionnel, vous êtes étreints par l’Univers tout entier, c’est bien plus qu’un simple câlin. Lorsque mon tour arriva, j’étais angoissée, j’avais peur de passer à côté de quelque chose, je n’arrêtais pas de penser, de réfléchir, de me poser des questions. A 10 mètres d’elle, j’ai commencé à pleurer, je ne pouvais plus m’arrêter, je pleurais toutes les larmes de mon corps, comme pour me nettoyer du passé, je pleurais tel un enfant qui réclamait sa maman. A 5 mètres d’elle, j’ai ressenti un vent très froid entrer par mon nez, j’avais le nez complétement bouché par mes pleurs, et d’un seul coup il s’est débouché, l’air froid est entré dans ma bouche puis est descendu dans mes poumons pour venir jusqu’à mon cœur. A ce moment c’est comme si mon cœur explosait, et qu’il s’ouvrait au monde, sans m’en rendre compte, j’étais alors dans les bras d’Amma et je recevais cette étreinte. Je me souviens avoir la sensation de tomber dans un trou noir, je me souviens avoir pleuré,avoir enfin lâcher prise, je me souviens avoir pardonné. Le temps s’est arrêté, je tombais dans ce trou noir, et Amma me murmurait comme à chaque personne qui croise son chemin cette parole universel : ma chérie, ma chérie. Puis je suis revenue, je me suis relevée et j’ai quitté les bras d’Amma. Je suis allée m’assoir à côté d’elle, et je suis restée un long moment à la regarder. Pour la première fois de ma vie, je ne pensais plus à rien, j’étais ici et maintenant, présente devant cette Femme, divine. Un seul mot était gravé dans ma tête : servir.




De l’égo à l’âme

Un mois après cette rencontre, je réalisais mon premier Yoga teacher training, trois mois plus tard, je perdais mon travail et j’en étais heureuse, cinq mois plus tard je réalisais mon deuxième Yoga Teacher training, 6 mois plus tard j’étais à mon compte, professeur de Yoga, Coach au Féminin et surtout enfin heureuse et épanouie. J’ai donné un sens à ma vie, le jour où mon cœur s’est ouvert, j’ai donné un sens à ma vie, le jour où j’ai laissé mon âme me parler et me montrer le chemin. Alors pour enfin répondre à cette question, non vous n’avez pas besoin d’aller voir Amma pour donner un sens à votre vie, mais vous avez besoin de mettre de côté le mental et l’égo pour laisser agir le cœur. Car pour donner un sens à votre vie, vous devez laisser votre âme vous guider, et l’âme n’est autre que votre cœur, vibrant, vivant. Si vous n’arrivez pas à donnez un sens à votre vie c’est que vous avez mis de côté votre cœur, vous pensez et agissez avec votre égo. C’est lui qui dicte vos choix, et lorsque l’égo dirige notre vie, nous ne pouvons pas nous épanouir, car notre destin, notre mission sur cette Terre est guidée par notre âme. Celui qui pense uniquement avec la tête, s’isole de son âme et donc s’isole de sa véritable identité. Sat Naam, ma véritable identité, qui je suis vraiment, au-delà de mon passé, de mon éducation, de ce que la société m’impose. Quand vous parvenez à mettre de côté l’égo, vous vous reconnecter à votre identité, et en vous reconnectant à votre identité, vous laisser à l’âme l’espace nécessaire pour s’exprimer et vous guider sur le chemin de VOTRE vie.


Be you

Vous n’avez pas besoin de donner une sens à votre vie, vous avez simplement besoin de vivre VOTRE vie, pas celle que la société vous dicte, pas celle que votre entourage juge convenable, pas celle de votre égo. Votre vie, celle de l’âme, celle du bonheur. Votre vie est déjà écrite et elle vous comblera. La recette est simple, connais-toi, toi-même et tu auras donné un sens à ta vie. Voici une histoire pour illustrer mes propos, un vieil homme à l’apparence misérable, mendiant sa vie, s’avançait dans les rues d’une ville. Personne ne lui prêtait la plus légère attention. Un passant lui dit avec un vrai mépris : « Mais que fais-tu ici ? Tu vois bien que personne ne te connaît. » L’homme pauvre regarda calmement le passant et lui répondit : « Que m’importe ? Je me connais moi-même, et cela me suffit. C’est le contraire qui serait une horreur : que tous me connaissent et que je m’ignore. »


Cœur et mental, l’équilibre

Alors les grands discours c’est une chose, mais se reconnectez à son âme ce n’est pas si simple me direz-vous, et vous avez bien raison, il n’y a que dans l’action que l’on trouve ses réponses, il n’y a que dans la discipline que l’on avance. C’est pour cela qu’aujourd’hui je propose à tous ceux qui veulent équilibrer le cœur et le mental, qui veulent vivre leur vie et dialoguer avec leur âme, de pratiquer pendant 40 jours, la méditation ci-dessous, tous les jours. Si lors des 40 jours, vous oubliez un jour, vous recommencez à zéro, de quoi se motiver.


Ame – ie

Pendant que je termine cet article, je remarque à l’instant seulement, la Femme assise en face de moi dans le train, elle doit avoir au moins 75 ans et a un Tote Bag avec la phrase suivante : « La vie est une chance, saisis là », sur le coup j’avoue que cela m’a fait doucement fait rire puis finalement je me dis que ce Tote Bag résume bien cet article. Peu importe la reconnaissance des autres, peu importe ce que les autres attendent de vous, peu importe les regards, le jugement, soyez-vous, intensément vous, vivez votre vie, laissez parler votre âme et saisissez cette chance, d’Être, tout simplement.


Blessing

Je vous souhaite de rencontrer votre âme et de la suivre lorsqu’elle vous tendra la main, je vous souhaite de vous laisser guider sans crainte et de vous abandonner à elle pleinement, car elle seule, connait le chemin de votre bonheur.


All my light

Kalyan Jot



124 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout